Mon exposition Harry Potter au CDI

Dans le cadre de mes missions de prof documentaliste en lycée, je dois faire la « promotion de la lecture ». Derrière cette appellation barbare, il s’agit simplement de donner envie aux élèves et autres usagers du CDI de lire ! Au mois d’octobre, avec Halloween et autres horreurs, je me suis dit que c’était le moment idéal de mettre en avant la série Harry Potter et tout ce que je pouvais trouver dans mon fonds sur ce thème ! Mais juste poser quelques livres sur une table, ça ne donne pas vraiment envie… Alors je me suis lancée dans un projet un peu plus conséquent et j’ai monté une petite exposition Harry Potter !

Pas de budget alloué, je disposais « simplement » d’une imprimante couleur (c’est déjà pas mal). Avec mes 10 doigts et pas mal de temps (un peu le week-end, un peu le soir, ou en même temps que les activités manuelles de ma Souris !), j’ai donc découpé et construit des petites choses ! J’ai aussi cherché chez moi ce qui pouvait être détourné, j’ai mis de côté au CDI des vieux livres destinés au recyclage et mis à contribution la famille  (merci beau-papa et belle-maman) ! J’ai ainsi réussi à constituer un fonds assez intéressant !

Au plafond, dans l’entrée du CDI, j’ai pu installer une quinzaine d’enveloppes de Poudlard (une feuille A4 pliée en 3, un rond de scotch rouge et une écriture au feutre, hop !) et des guirlandes de fanions aux couleurs des 4 maisons (tout en papier récup’).

Sur le mur autour de ma porte et dans l’entrée du CDI, j’ai collé des affiches trouvées en ligne. Juste à côté, sous l’interrupteur, j’ai collé des araignées en papier (comme dans le tome 3).

Sur ma table de présentation, j’ai disposé des nappes noire et grise, des vieux livres, une grosse citrouille et bien sûr les livres que les élèves pouvaient emprunter : les Harry Potter (dont un en anglais), d’autres titres de JK Rowling (Une place à prendre, Les Contes de Beedle le Barde), un roman et un manga autour de la sorcellerie, quelques magazines sur Harry Potter et Les animaux fantastiques, et des documentaires prêtés par la médiathèque de la ville !

Dans une vitrine, j’ai déposé des nappes noire et grise et tout plein d’objets détournés ou fabriqués : la tasse du Sinistros, des boîtes de bonbons chocogrenouille et Bertille Crochue et des cartes à collectionner, une mandragore dans son pot avec un casque anti-bruit, des bouteilles avec bougies, des pots de potions/grenouilles/ingrédients (notamment des yeux !), quelques clés volantes, une bouteille de bieraubeurre, les lunettes de Luna Lovegood, quelques vieux livres et une citrouille, deux baguettes prêtées par des élèves, la carte du maraudeur, de faux parchemins avec formules magiques et paroles de la chanson Double Trouble, des figurines et des LEGO, deux petites plumes…

Je vous laisse apprécier mon beau CDI datant de plusieurs dizaines d’années… :

 

Au final, la création des objets m’a pris beaucoup de temps (j’aurais dû compter le nombre d’heures de découpage et collage, préparation de la pâte auto-durcissante pour les yeux et la mandragore, préparation des pots…) mais m’a coûté… moins de 10 euros ! Il m’a fallu du bicarbonate et de la maïzena pour ma pâte auto-durcissante, du thé pour mes petites potions et pour mes grenouilles, des dragibus, de la ficelle, du fil nylon, une tasse en porcelaine… J’ai utilisé pas mal de papier pour mes boîtes de bonbons et mes affiches et beaucoup de choses ont été réalisées avec de la récup (papier des fanions, pots et bouteilles en verre, vieux livres destinés au recyclage…). J’ai beaucoup aimé le côté collaboratif de cette exposition : des élèves m’ont prêtée baguettes, carte du maraudeur, figurines et mugs, une professeure m’a proposé un balai, un membre du personnel m’a fournie les nappes et la médiathèque a prêté des documentaires. L’exposition remporte son petit succès, je suis assez contente ! J’ai eu des « Waaah » en découvrant les enveloppes au plafond, des cris d’effroi en voyant les araignées remontant le mur, des attroupements devant la vitrine d’exposition et beaucoup de prises de photos ! Et, heureusement, les élèves sont aussi venus découvrir les documents que j’avais mis en valeur.

C’était un projet assez rigolo à mettre en place, la suite de l’année sera plus sérieuse : les carrières scientifiques pour les femmes, l’écologie, l’anniversaire du 8 mai 1945…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s