Nous avons testé… les courses bio chez E. Leclerc

20181001_142710

« Le bio en hypermarché, ce n’est pas si cher », « On peut tout acheter en bio maintenant », « Bio et zéro déchet, ça va ensemble »… Vous aussi, vous les avez entendues mille fois ces phrases ? J’ai voulu en avoir le cœur net, j’ai fait des (petites) courses bio en hypermarché pour savoir si je pouvais réellement consommer ainsi au quotidien…

Le prix de mon panier bio :

Dans mon panier, j’ai mis une baguette (jour de fermeture de la boulangerie du village), du beurre doux et du beurre demi-sel, des crèmes dessert vanille, des compotes pomme-banane, deux tablettes de chocolat au lait, des biscuits au chocolat, de la farine, du jus d’orange, une boîte de mouchoirs et des lingettes pour bébé. Sur ma liste, j’avais aussi noté quelques autres produits, mais je ne les ai pas trouvés en version bio… Ils n’entrent donc pas dans mon calcul.

A titre de comparaison, j’ai fait une commande chez Leclerc Drive avec les produits que je consomme habituellement, essentiellement des marques distributeur, pour les mêmes quantités. Au final, mon panier me coûterait 14,08 € alors que l’équivalent bio m’est revenu à 18,84 €, soit une différence de + 4,76 € ou + 33 %.

Et les autres produits de mon panier ?

Je n’ai pas trouvé tous les produits que je cherchais en version bio… C’est le cas des petites carrés de fromage frais K*** que ma Souris emmène à la crèche, de l’emmental, du lait en petites bouteilles (en 1L oui, mais pas en format plus petit…) et je n’ai pas non plus trouvé de papier recyclé pour les enveloppes kraft A4 (cela existe pour les enveloppes classiques). J’ai donc dû me tourner vers des produits non bio ou non recyclé.

 

Les avantages des courses bio :

– en premier lieu, bien sûr, manger mieux ! Moins de pesticides a priori, c’est plutôt pas mal !  Et parfois, moins de pesticides ne veut pas dire moins de produits toxiques, comme ces fameux saumons bio plus toxiques que les non bio…

– passer moins de temps au supermarché car je vais directement au rayon bio ou bien je cherche les produits facilement identifiables. Pour les petites courses de cette fois-ci, j’ai mis 30 minutes entre le moment où j’ai coupé le moteur de ma voiture et et le moment où je l’ai rallumé, c’est plutôt pas mal.

 

Les inconvénients des courses bio en hypermarché :

– en premier point, j’évoque bien sûr le prix ! + 33% de différence, ce n’est pas rien sur la facture ! Et encore, tous les produits de mon panier n’étaient pas bio, donc l’écart aurait peut-être pu être plus important encore… Clairement, je ne pourrais pas me permettre un panier bio toutes les semaines !

– malheureusement, mon hypermarché (d’une ville de moins de 10 000 habitants) n’avait pas en rayon toutes les références bio désirées. Le choix étant limité, plusieurs produits étaient en rupture de stock, comme par exemple les petits suisses de ma Souris. Je me suis rabattue sur le paquet classique. Pour le beurre, j’ai pris la marque Président, que je n’achète jamais d’habitude, mais seule à proposer du bio dans mon rayon… Ces produits existent donc en marque distributeur bio, mais encore faut-il réussir à se les procurer !

– également, bio n’est vraiment pas synonyme de zéro déchet ! C’est fou que des produits estampillés bio n’évitent pas davantage le suremballage ou le plastique. Mes 4 compotes sont ainsi  emballées dans un carton inutile et j’ai vu des biscuits proposés avec des emballages plastiques individuels… Pour mes compotes, j’aurai préféré un contenant en verre, mais cela n’existait qu’en très grand pot, donc avec le risque d’en perdre une partie.

– on est loin de l’idéal du bio local, acheté chez le petit producteur… Les produits viennent souvent de loin (bilan transport peu probant et zéro économie locale) et ne rémunèrent pas forcément mieux les producteurs…

 

Mon avis :

Pour conclure, je pense donc que le bilan est assez mitigé. Certes, c’est du bio, mais le bio de supermarché ne me convainc pas (en tout cas, pour le moment), il y a encore des efforts à faire : approvisionnement, variété des produits, emballage. Pour des produits de qualité supérieure que ceux que je consomme habituellement, je veux bien mettre plus cher, ce n’est pas un inconvénient dans mon bilan.

A mes yeux, le bio local reste la meilleure solution mais elle n’est malheureusement pas toujours facile à trouver au quotidien : chocolat bio chez un chocolatier qui pourra me le vendre en vrac, compote maison quand on a le temps de la préparer, farine/beurre/pain/laitages chez un fermier ou sur le marché… Mais là où nous vivons, il n’y a pas tout ça ! A priori une ferme bio près de chez nous se lance dans l’aventure de la vente directe, je vais sûrement me renseigner dans ce sens…

Et vous, que pensez-vous du bio en hypermarché ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s